etudes
etudes

Dans une étude publiée cette semaine, le site Emolument.com, spécialisé dans la collecte de données salariales, révèle quels domaines universitaires sont les plus rémunérateurs. L’économie et le droit assureraient les meilleurs salaires.

Face à l’augmentation généralisée des frais de scolarité et l’étourdissante taille de la dette étudiante dans les pays anglo-saxons, l’orientation est plus que jamais un enjeu majeur. Emolument.com, habitué à jongler avec les notions de salaires, de débouchés et d’opportunités, l’a bien compris. Publiant cette semaine une étude, basée sur les données salariales de 50.000 jeunes diplômés, le site britannique révèle les domaines universitaires les plus rémunérateurs. «Jusqu’ici les étudiants n’avaient que très peu d’informations sur que représente leur diplôme et ce à quoi ils pouvaient prétendre une fois celui-ci en poche», justifient-ils.

Au rayon des surprises, la relégation des domaines de la «communication», du «marketing», des «médias» aux dernières positions (14e), et le classement en milieu de tableau des sections «management» et «stratégie» (9e). Plus logique en cette période de crise, l’«économie» (1er) est un domaine très prisé et les salaires s’en ressentent avec, en moyenne, 62.000 euros (45.000£) brut annuels dans les cinq ans suivant l’obtention du diplôme. Derrière elle, le «droit» (58.000 euros), les «mathématiques» et «statistiques» (54.000 euros) complètent le podium des champs universitaires les plus rémunérateurs à court-terme. L’art et le designclôturent la marche, avec un salaire brut annuel moyen estimé à 34.500 euros.

Salaires bruts annuels moyens par domaine, dans les cinq ans suivant l’obtention du diplôme.

Etudiants en art, rassurez-vous néanmoins! «Avec plus de 15 ans d’expérience, un bachelor [diplôme en trois ou quatre ans] d’art donne droit à un salaire 7 % supérieur qu’un bachelor de sciences», renseigne l’étude.

Les statisticiens prisés des acteurs financiers

L’étude s’intéresse par ailleurs aux opportunités qui s’offrent aux jeunes, selon leurs diplômes. Les cabinets d’avocats restent naturellement les destinations les plus probables des étudiants en droit et les groupes de publicité celles des étudiants en marketing et communication. Moins intuitif, les mathématiciens et statisticiens doivent s’attendre à être particulièrement courtisés par les banques et autres institutions financières. Les étudiants en géographie, histoire et politique seront quant à eux probablement destinés à des carrières auprès d’associations et de fondations, selon Emolument.com.

Destinations professionnelles les plus probables, selon le diplôme.