Brest

24.000 étudiants ont choisi de suivre leurs études à Brest, deuxième ville de Bretagne avec ses 150.000 habitants. Focus sur cinq établissements brestois, dont plusieurs écoles d’ingénieurs.

Brest, sa rade, son port, son climat bien particulier… et ses écoles. Bien que très excentrée par rapport au reste de la France, la deuxième ville bretonne possède bien des atouts – parmi lesquels son environnement très agréable – qui lui permettent d’attirer 24.000 étudiants français et étrangers chaque année. Festivals, spectacles, balades, sport, sorties, transport, logement… La cité du Ponant mise tout sur la proximité. Une autre manière de voir la Bretagne!


Focus sur cinq établissements brestois

1. École navale: une nouvelle autonomie dans le respect de l’identité militaire

Créée en 1830, l’École navale a adopté le 1er janvier 2017 un nouveau statut, l’Établissement public à caractère scientifique, culturel et professionnel – grand établissement, lui permettant de pérenniser son diplôme d’ingénieur destiné aux 250 futurs officiers de la Marine formés chaque année. Outre ces élèves-officiers, «la Baille» accueille près de 1200 autres élèves (civils, formation continue, partenariats…) par an. Le petit plus: l’École organise chaque année le Grand Prix de l’École navale, une compétition réputée de voile qui accueillera cette année près de 1000 concurrents pour sa quinzième édition.

2. Université de Bretagne occidentale: le (jeune) mastodonte local

10 instituts et écoles, 6 unités de formation et de recherche: bienvenue à l’Université de Bretagne occidentale (UBO). Forte de près de 20.000 étudiants, la jeune université – créée en 1971 – accueille l’immense majorité d’entre eux sur ses sites de Brest. Les autres élèves se répartissent entre Quimper et Morlaix mais aussi Rennes, Saint-Brieuc et Vannes. Le petit plus: Envie de visiter l’UBO depuis votre canapé? Le site internet de l’établissement propose un outil de vue aérienne à 360 degrés. Une façon détournée et sympathique de découvrir la ville de Brest!

3. Brest Business School: de France Business School au groupe chinois Weidong

En 55 ans, Brest BS aura connu une histoire mouvementée: trois noms différents entre 1962 et 2012 (ESCAE Brest, ESC Bretagne, groupe ESC Bretagne Brest), puis une fusion ratée dans le cadre de France Business School, et aujourd’hui un investissement de 7 millions d’euros par un puissant groupe d’éducation chinois, Weidong Cloud Education. L’établissement est classé 30ème dans le dernier palmarès des écoles de commerce du Figaro Étudiant. Le petit plus: La spécificité de l’école tient à son mode de recrutement, les Talent Days Programme Grande Ecole, qui consistent en une journée de sélection unique composée de quatre épreuves.

4. IMT Atlantique: la fusion des Mines de Nantes et de Télécom Bretagne

Adieu Télécom Bretagne et Mines Nantes, bonjour l’IMT Atlantique. Depuis janvier 2017, l’IMT Atlantique est devenu le premier établissement du réseau Institut Mines-Télécom à réunir une école des Mines et une école Télécom. La première promotion commune d’ingénieurs, recrutée en septembre 2018, sera diplômée en novembre 2021. Le petit plus: La nouvelle structure compte trois campus dans l’ouest de la France (Brest, Nantes et Rennes)… ainsi qu’une implantation dans les locaux de l’Isae à Toulouse.

5. Isen Brest: l’ingéniérie par le numérique

Formation post-bac en cinq ans, l’Isen Brest, école d’ingénieurs des hautes technologies et du numérique, accueille près de 600 étudiants. Quatre cursus y sont ouverts: le cycle généraliste, le cycle biologie, sciences et technologies, le cycle informatique et réseaux et le cycle économie numérique et technologies. Le petit plus: Après leur bachelor, les étudiants de l’Isen peuvent choisir un domaine professionnel parmi 13 proposés, à Brest mais aussi à l’Isen Lille, Nantes, Rennes, Toulon…

Et aussi: l’Ensta Bretagne, l’Esiab, l’Eesab

 


Les cinq lieux préférés de Valentin, 20 ans, étudiant à l’IMT Atlantique (ex Télécom Bretagne)

1. Le Conquet, un ancien village de pêcheurs à proximité de Brest, constitue le point le plus à l’ouest de la Bretagne: magnifique par tous les temps!

2. Avec ses magasins de vêtements et ses restaurants, la rue de Siam est l’artère commerçante de Brest par excellence. Les piétons n’y sont dérangés que par le tramway. En bas de la rue, la vue sur la mer peut même donner envie aux plus fauchés d’au moins venir s’y balader!

3. Le chemin côtier, très peu connu, permet de quitter la ville tout en longeant le port militaire. Idéal pour éviter la circulation, s’en mettre plein la vue et profiter d’une vue imprenable sur l’océan pendant quelques kilomètres.

4. Même si Brest est au bord de l’eau, il n’y a pas de plage dans la ville. Il faut s’éloigner un peu pour en trouver une. Le Dellec par exemple: peu de touristes, une eau azur et calme, quelques bateaux de plaisance… L’endroit parfait pour se baigner l’été – ou l’hiver pour les plus téméraires.

5. Ce n’est un secret pour personne, le Breton aime faire la fête! Le Brestois est Breton, donc le Brestois aime faire la fête. Du jeudi au samedi, directionla Chamade, une boîte de nuit dans le centre-ville. Bonne musique, atmosphère chaleureuse et décompression express garanties.