bourses
bourses

Vous avez le projet de partir étudier en Australie, mais déjà foule de questions “pratiques” vous taraudent. Quels sont les frais de scolarité ? Êtes-vous éligible à une bourse ? Pouvez-vous travailler sur place ? Le point sur le coût des études au pays de Kylie Minogue et Nicole Kidman.

Dans les pays anglo-saxons, l’inscription à l’université, majorée pour les étudiants étrangers, constitue le premier poste de dépenses. Pour en être dispensé, une seule solution : obtenir une place dans une université partenaire de votre établissement en France. Sachez cependant que ce n’est pas toujours possible en Australie, les accords d’échanges entre nos universités et écoles étant limités.

De 15.000 à 33.000 € l’année en Bachelor

Sans partenariat, vous devrez vous inscrire directement en Australie. En Bachelor, les droits de scolaritévarient entre 15.000 et 33.000 AUD (10.000 et 22.000 €) par an. En master, comptez entre 20.000 et 37.000 AUD (13.000 et 25.000 €), selon les universités et les disciplines.

Les coûts peuvent être plus importants pour les cursus en médecine, dentisterie ou filière vétérinaire.

Peu de bourses disponibles

Côté bourses, rares sont les universités à proposer des aides aux étudiants étrangers. Quand c’est le cas, elles sont attribuées sur des critères d’excellence à des étudiants en cycle master ou doctorat.

Notez que le gouvernement remet chaque année une bourse au mérite à des étudiants étrangers. Elle couvre une partie des frais de scolarité, les coûts des voyages, les dépenses courantes et l’assurance maladie. Il est possible de la percevoir pendant quatre ans au plus, au niveau doctorat.

En outre, différents organismes offrent des aides complémentaires. La fondation de la Vocation, par exemple, permet aux 18-30 ans de réaliser un projet (dont un voyage d’étude à l’étranger) grâce à 20 prix d’une valeur de 8.000 €.

Autre piste : les collectivités territoriales. Votre ville, votre département ou votre région proposent peut-être des aides aux étudiants. À titre d’exemple, la région Île-de-France a mis en place la bourse AMIE (Aide à la mobilité internationale), comprise entre 250 et 450 € par mois, selon le revenu des parents.

Se trouver un job étudiant

Si un job étudiant est loin de suffire pour financer des études en Australie, il permet d’arrondir les fins de mois. Pensez-y si vous partez toute une année ! Le visa étudiant vous donne le droit de travailler jusqu’à 20 heures par semaine et à plein temps pendant les vacances.

La vente et la restauration sont des valeurs sûres. Le “fruit picking” est aussi très répandu. Les contrats ne manquent pas, surtout si vous vivez dans une région où le tourisme est développé. L’occasion de vous immerger dans la vie australienne, tout en ajoutant une ligne à votre CV.